Je suis Charlie


Le miroir de Charlie

L’horreur se dresse sur Paris alors que les morts des policiers et des bédéistes, journalistes, directeur de Charlie Hebdo des civils faisant leurs courses quotidiennes au supermarché juif sont encore trop fraîches dans les cœurs des citoyens de toute la planète.
La colère m’envahie devant ces gestes des frères Kouachi et de Coulibaly, je ne peux que les dénoncer et lutter à ma façon afin de contribuer à ce que le monde devienne meilleur, plus aimant, plus paisible, moins violent, moins haineux. Je crois que ces assassins ont grandi dans un milieu défavorisé et défavorisant, une France trop protectrice de ses racines et peu portée à intégrer les immigrants ou immigrés qui atterrissent dans les quartiers anonymes et mal foutus des banlieues. Rien qui ne permette l’épanouissement humain de la différence et de la diversité. La lettre de Luc Besson adressée aux Musulmans est un bain de tendresse coulé exprès pour tendre la main à ceux et celles qui veulent s’affirmer et participer à la dénonciation de la violence. Ce billet emprunte le même chemin.

Plus de dialogue, moins de sang

Maintenant que la planète est aussi grande que la largeur de nos écrans, toute l’information est facilement accessible et tout citoyen est sensible à ce qui se passe dans la cour arrière de son voisin qui habite d’un côté ou l’autre de son écran.

Les gestes extrémistes de violence posés un peu partout à travers le monde tels que ceux posés par les terroristes d’Al-Qaïda du Yémen ou du Pakistan, d’al Shabab, de Boko Haram au Nigéria, du mouvement de l’Etat islamique en Irak et au levant, témoignent d’une incompréhension et surtout d’une lutte de pouvoir contre la démocratie et la liberté d’expression. La violence et les bains de sang ne résoudront JAMAIS un conflit. Le DIALOGUE demeure la solution idéale pour une meilleure compréhension des valeurs et de la culture d’autrui.

Aussi petit que ce geste puisse sembler, je propose que chacun d’entre nous élargisse sa zone de confort en réalisant au quotidien au moins une action positive et pacifique envers soi-même ou une autre personne. Quelques gestes d’exemples :  droit dans les yeux, se dire à soi-même devant le miroir que l’on s’aime et que toute personne tout comme vous-même mérite le respect et la dignité, saluer les gens dans l’ascenseur chaque fois qu’on y entre, souhaiter bonne journée à la première personne rencontrée le matin hors de la maison, serrer la main d’un inconnu ou d’une inconnue tout en lui souhaitant la PAIX, pardonner à son ami, sa sœur ou son voisin pour la bêtise humaine, ouvrir son cœur, avant de s’endormir avoir des pensées réflexives de bonté et de gratitude envers soi et ceux qui ont aidé, encouragé, offert leur soutien à un moment dans la vie, etc.

Par la force de vos gestes, de vos crayons et de votre clavier, par le pouvoir de la liberté d’expression, de l’amour inconditionnel et de la persévérance du pardon, vous et moi, ensemble marchons vers la dignité et le dialogue. Plus que jamais, pour contribuer à bâtir un monde meilleur, il nous faut socialiser, sortir de nos habitudes pour en découvrir de nouvelles, être authentique avec soi-même et la personne dont le reflet apparaît dans le miroir.

En toute humanité,

Je suis Charlie

La mort à notre porte

Viendra-t-il un jour qu’un individu, loup solitaire ou membre d’un groupe terroriste tel les al-Shabab ou État islamique ou Boko Haram, cogne à notre porte pour nous trancher la gorge, nous tirer une balle dans la tête, jeter une grenade de haine parce que notre mode de vie n’est pas compatible avec l’Islam? Est-on en sécurité lorsque piéton ou cycliste, nous traversons un stationnement d’école, d’un centre commercial ou d’un endroit public?

Toutes ces inquiétudes ne foisonnent pas uniquement dans ma tête de Nord Américaine francophone, j’en suis convaincue. Ces quelques mots veulent entre autres souligner le travail et le courage de porte paroles, telle Karima Bennoune, qui parcourent le monde pour dénoncer de telles atrocités et aussi pour informer, éduquer le plus de gens possible.

Dans sa conférence intitulée La face du terrorisme qui ne fait pas les gros titres, Mme Bennoune sensibilise ses auditeurs à partager l’information qu’elle véhicule – voici sa conférence (cliquer sur le lien ou copier-coller dans la barre d’Adresse URL): https://www.ted.com/talks/karima_bennoune_the_side_of_terrorism_that_doesn_t_make_headlines?language=fr#t-754771

Le site Ajouad Algérie mémoires partage également des informations qui ne font pas les grands titres :  https://ajouadmemoire.wordpress.com/
mais qui publie des articles, des images sur des morts, victimes des extrémistes/intégristes, dont la disparition est demeurée trop longtemps silencieuse.

Ce billet est une bien petite contribution, mais néanmoins un geste de plus qui permet de briser le silence. Si chaque individu s’y met, courage, espoir, dialogue, pardon, c’est un geste qui deviendra contagieux.

Lynnda